Acheter un Bonsaï

Sachez d'abord que la plupart des bonsaïs disponibles sur le marché sont fabriqués en grande série en Extrême-Orient. Les belles pièces de qualité sont très rares et seuls les amateurs fortunés peuvent se les payer.

Si votre seule motivation est de décorer un coin de la maison ou du jardin, abstenez-vous. Un bonsaï n'a rien d'une potiche ni même d'une simple plante verte. N'oubliez pas qu'ils nécessitent des soins réguliers et spécifiques.

Offrir un bonsaï est délicat. C'est souvent un cadeau empoisonné. Assurez-vous que la personne apprécie le bonsaï et saura le soigner. Pensez qu'un bonsaï qui vous plaît peut ne pas plaire à d'autres.

Avant d'acheter un bonsaï

Vérifiez d'abord que les arbres exposés sont en bonne santé, qu'ils ont "bonne mine", qu'ils sont exempts de parasites et maladies.

Le vendeur doit pouvoir vous indiquer :
- la rusticité : plante d'extérieur, d'intérieur, de climat méditerranéen.
- les soins à apporter : emplacement, arrosage, fertilisation, taille, hivernage...
- la date du dernier rempotage. Dans le doute, attendez 2 mois avant de fertiliser.
- le nom botanique (Latin) : genre et espèce parfois suivi du nom de la variété. Ex: Acer palmatum 'Kotohime'

Méfiez-vous de l'âge indiqué. Plus un arbre est dit vieux, plus le vendeur en demandera un prix élevé. L'âge réel d'un arbre a d'ailleurs moins d'importance que son âge apparent. Il faut également distinguer l'âge d'un arbre et le nombre d'années pendant lesquelles il a été formé.

Les arbres d'importation de basse qualité ont souvent des défauts esthétiques:

- Une coupe importante dans le haut du tronc est signe d'un bonsaï forcé de basse qualité alors que le tronc devrait s'amincir progressivement de la base à la cime.
- Des racines qui s'insèrent plus haut sur le tronc, qui flottent, sont aussi signe de moindre qualité. Remarque : dans le style neagari, les racines sont dégagées, mais alors le tronc ne se prolonge pas sous les racines qui s'insèrent au même niveau, au collet.
Défauts Bon

Ces arbres d'importation sont parfois plantés dans une terre glaise, beaucoup trop argileuse, ceci afin de faciliter leur transport. Un bon pépiniériste aurait dû la remplacer par une terre bien drainée. Si ce n'est fait, vous devrez le rempoter à la prochaine période propice.

Une fois le bonsaï acheté ou, si possible, chez le marchand, examinez l'état des racines : décollez délicatement la motte du pot, au besoin à l'aide d'un couteau. Soulevez l'arbre et sa motte en le tenant par le tronc. Examinez les extrémités des racines. Si elles sont blanches et feutrées l'arbre est en bonne santé. Elle sont parfois enveloppées de filaments blanchâtres à l'odeur de champignon. Ce sont des mycorhizes, des champignons bénéfiques à l'arbre qui vivent en symbiose avec lui. Si les extrémités des racines sont noirâtres, fibreuses et se détachent facilement, c'est qu'elles sont mortes et pourrissent. Procéder alors aux premiers soins.


Copyright © 1999-2004 Jean-Christophe Godart. Tous droits réservés.